Sélectionner une page
Nouvelle création 2018
Dates de tournée

Spectacle jeune public à partir de 7 ans

Ce matin, les élèves n’en croient pas leurs yeux : la cour de récré est transformée en champ de fouilles, le bois d’au-bout est condamné par une palissade. On y a trouvé une défense de mammouth! Que va provoquer ce remue-ménage dans la vie de l’école ? Comment cette découverte va-t-elle influencer les filles et les garçons qui se plongent au cœur de la Préhistoire, au temps des chasseurs-cueilleurs?
Le Théâtre des 4 mains a l’habitude de mêler marionnettes et comédiens pour nous raconter des histoires qui embarquent petits et grands. Pour cette création, l’équipe tisse une nouvelle écriture à partir de paroles d’enfants recueillies dans des écoles primaires multi-culturelles. Qu’est que cela représente d’être garçon ou fille? À l’école, dans la société ? Une réflexion sur les rôles assignés à chacun et chacune, et leur évolution à travers les millénaires.
Un spectacle où le fantastique, la préhistoire et le quotidien ne font plus qu’un, qui plonge dans nos origines pour tenter de se dégager des clichés du genre.

Presse “LA CLASSE DES MAMMOUTHS”

LA LIBRE BELGIQUE
Et pourquoi les filles resteraient dans la grotte ?

Le masculin l’emporte sur le féminin. « Pourquoi ? » demande une des fillettes. « Parce que c’est comme ça ! » répond le professeur. La voici donc enfin posée, cette question essentielle eu genre, et de l’écriture inclusive, grâce à « La classe des mammouths », spectacle de marionnettes et de comédiens tonique en diable du Théâtre des 4 Mains qui, décidément, sait y faire pour rythmer ses créations, y mêler l’humour et l’intelligence, et y ajouter, cerise sur le gâteau, comme toujours, un réel sens de la narration.
Pourquoi les filles resteraient dans la grotte ? À l’époque préhistorique, ce sont les femelles qui menaient le troupeau, déclare Adam à son père, Benoit de Leu de Cecil, qui alterne les rôles, et se moque, balourd, du sens de l’orientation des femmes. Cliché parmi d’autres auquel la compagnie tord joyeusement le cou, surtout lorsqu’Adam se réveille dans la peau d’une fille…
Nourrie de rencontres avec des élèves de toutes les cultures, cette ingénieuse mise en scène de Marie-Odile Dupuis et de Jérôme Poncin, avec dessins animés de mammouths projetés sur la palissade, et accrochage de marionnettes à un porte-manteau géant venu symboliser la classe, pose la question de la place des filles et des garçons dans notre société depuis la nuit des temps. Pour nous rappeler combien les ancêtres ont des leçons à nous donner et surtout, à quel point il était urgent de les transmettre aux jeunes spectateurs.

Laurence Bertels, 23.08.2019

Lire l’article complet


LE SOIR 
Révolution féminine : pour le jeune public aussi

Humeur – (…) Nous ne sommes pas en train d’écrire que tout le théâtre jeune public belge a plusieurs trains de retard sur la révolution féminine en marche. Tout comme la littérature jeunesse se mobilise aujourd’hui pour tenter de faire oublier les errements de Martine, le théâtre pour enfants compte lui aussi de nombreuses compagnies sensibilisées à l’égalité des sexes. À Huy, que ce soit en faisant jouer le petit chaperon rouge par un garçon, ou en dégommant carrément les clichés sexistes, comme dans « La classe des mammouths » du Théâtre des 4 Mains », les artistes belges font joyeusement avancer le débat.

Catherine Makereel, 20.08.2019


LE SOIR 
L’homme des cavernes était aussi une femme

Avec ce spectacle, le Théâtre des 4 Mains prouve que le sexisme dans la cour de récré peut provoquer des débats enflammés. Quatre comédiens font vivre en marionnettes toute une classe de primaire, en émoi après la découverte à côté de leur école d’une défense de mammouth. Si ces fouilles archéologiques sont prétexte à des cours sur la préhistoire, elles déclenchent surtout l’envie de jouer à l’homme des cavernes, voir de Cro-Magnon, chez les élèves. Et de questionner les stéréotypes genrés d’aujourd’hui. Vivant, rythmé, captivant.

Catherine Makereel, 24-25.12.2018

Lire l’article complet

LE JOURNAL DES ENFANTS
Les vacances de Noël peuvent être une belle occasion d’aller au théâtre pour s’émerveiller, rire, s’interroger…

Pourquoi la préhistoire ? Marie-Odile Dupuis explique que, dans l’histoire du monde, sous l’ère des Néandertaliens, l’évidence était que les hommes comme les femmes chassaient. Cette égalité a duré 300.000 ans. Puis, vers 10.000 ans avant JC, les Néandertaliens ont cessé d’être nomades, ils se sont sédentarisés. À partir de là, les choses ont commencé à changer dans les rapports homme-femme. (…)
Le spectacle est prenant et joyeux. Adroitement il nous interroge sur les rôles assignés à chacun(e) dans notre monde d’aujourd’hui. Comment se déroule un jeu dans la cour d’école quand chacun peut vraiment avoir le choix ? Les garçons veulent-ils tous et seulement le foot, les filles choisissent-elles toutes la danse ? Voilà un spectacle à vivre en famille ou en classe.

Marie-Agnès Cantinaux, 21.12.2018


LA LIBRE BELGIQUE
La question du genre

Tous les clichés se succèdent pour mener peu à peu à des questions bien plus subtiles à travers cette classe d’enfants, incarnés par des marionnettes manipulées par des comédiens qui donnent à merveille voix aux enfants.
Sexisme, féminisme, genre… « La classe des mammouths » pose les questions qui gênent.
Et l’on découvre que chez les enfants, les clichés ont la vie dure.

Laurence Bertels, 18.12.2018

Lire l’article complet

Découvrez ici le reportage en vidéo de La Libre.be 

LE SOIR

Dans la fabrique de Noël au Théâtre

Après l’onde de choc de #MeToo, des répliques sismiques se propagent chez les enfants. Noël au Théâtre en est la preuve flagrante puisque plusieurs spectacles abordent l’égalité entre hommes et femmes. (…) Au Théâtre des 4 Mains, on scrute les stéréotypes genrés dans « La classe des mammouths ». Dans une cour d’école où des fouilles archéologiques ont déterré une défense de mammouth, une bande d’écoliers se penche sur la préhistoire tout en bousculant certains clichés.
Á l’origine du projet ? Le spectacle « King kong théorie » de la très féministe Virginie Despentes. « Ça nous titillait d’en faire une version junior » se souvient la comédienne Maud Lefèbvre qui a exposé l’idée au Théâtre des 4 Mains. Toute l’équipe décide alors de sonder les enfants à partir d’animations dans les écoles. Qu’est-ce que cela représente d’être garçon ou fille ? « Avec une malle de vêtements, on invitait les garçons à se déguiser en fille et les filles en garçon. On s’est rendu compte que si, dans la pensée, ils avaient entendu parler d’égalité, de la Journée de la Femme etc., dans les corps et les faits, c’était une autre histoire ». (…)
En plongeant dans la préhistoire, à l’époque où les femmes chassaient aussi le mammouth, la pièce ne cherche pas à moraliser mais sème des graines. « On veut parler d’égalité et non d’identité. On naît petite fille ou petit garçon, et c’est très bien. Il est normal de s’installer dans son sexe, comme disait Dolto ». Quand on parle de ça aux enfants, les gens pensent qu’on veut tout niveler, mais ce n’est pas ça. On veut parler de liberté, d’égalité, de choix. »

Catherine Makereel, 14.12.2018

Lire l’article complet

Création collective du Théâtre des 4 Mains

Avec : Maud Lefèbvre, Marie-Noëlle Hébrant, Simon Hommé et Benoit de Leu de Cecil,
Mise en scène : Marie-Odile Dupuis et Jérôme Poncin
Scénographie : Aurélie Deloche assistée de Elisabeth Bosquet, Margaux Vandervelden et Margaud Carpentiers
Création éclairages : Loïc Scuttenaire
Régie : Loïc Scuttenaire/François De Myttenaere
Vidéos Rocio Alvarez
Univers sonore et musical : Gloria Boateng
Photos : Ger Spendel
Affiche : Ian De Haes
Avec l’aide précieuse de Laetitia Salsano et de David Scarpuzza

Production du Théâtre des 4 Mains en coproduction avec l’Atelier 210
avec le soutien de Pierre de Lune et Jardin Passion,
Ainsi que Shelterprod, Taxshelter.be, ING et le Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge.

Peinture de Mathurin Méhaut
DIFFUSION BELGIQUE
Vanessa Dequeker
vanessa4mains@gmail.com
Tel. +32 (0)10 86 07 31
DIFFUSION ÉTRANGER
Anaïs Pétry
anais4mains@gmail.com
Tel. +32 (0)474 83 61 23

PARTENAIRES

Le Théâtre des 4 Mains est  subventionné par la Fédération Wallonie Bruxelles dans le cadre d’un contrat-programme
et reçoit le soutien de la Province du Brabant Wallon et a pour partenaire le Centre culturel de Beauvechain dans le cadre de sa programmation