Sélectionner une page

FRANKENSTEIN

Compagnie Karyatides

« Ah, ce Frankenstein ! Il s’est mis en tête de ressusciter les morts, il se croit au XXIe siècle… »

Victor Frankenstein est un scientifique, un passionné, un être pugnace, mais aussi un illuminé qui fonce tête baissée dans son obsession : découvrir le mystère de la vie, afin de pouvoir ensuite la donner, ex utero. Quête par essence sulfureuse, en rupture avec les lois naturelles, qui ne peut être poursuivie qu’avec risque et péril : jouer avec des éprouvettes, pipettes, aiguilles et fils, pour raccommoder l’âme et le corps, n’est pas sans conséquence. Victor, déterminé, empli d’abnégation, ira, jusqu’au bout : il parviendra à raviver un cadavre, forçant l’admiration de certains, éveillant l’horreur des autres. Il en payera le prix.
D’évidence, Frankenstein reste un petit garçon révolté contre la mort, à qui le paradis de l’enfance a été arraché par les douleurs de la vie : il ne parvient pas à faire le deuil de sa mère, morte prématurément, à en oublier le chant si doux et si aimant. Un petit garçon qui, devenu adulte, a fait une grosse bêtise, une énorme bêtise… La tragédie n’a plus qu’à se dérouler, la tempête se déchaîner, les rancœurs se confronter.

Ce mythe qui hante nos imaginaires nous plonge dans un univers fantastique, un monde immensément petit, pour nous livrer une histoire fascinante et rocambolesque qui invite à s’interroger sur les limites humaines. Un bijou de haute voltige, d’une extrême précision.


La presse
Toute l’humanité de la mise en scène de Karine Birgé réside dans cette approche de la souffrance, le lit de tant de violence. Poussant plus loin encore la parabole, dans la lignée du féminisme anarchique de Mary Shelley, la metteuse en scène opte pour un mélange des genres et des codes, Frankenstein étant joué par une femme, et sa sœur, Elisabeth, par un homme…

Laurence Bertels, La Libre Belgique, le 7/05/2019


Une production de la Compagnie Karyatides, en coproduction avec La Monnaie/De Munt (Bruxelles- BE), Le Théâtre de Liège (Liège-BE), Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes (Charleville-Mézières-FR), Le Sablier – Pôle des Arts de la Marionnette en Normandie (Ifs-FR), Le Trident – Scène nationale de Cherbourg (Cherbourg-FR), le Centre culturel de Dinant (Dinant-BE),  le Théâtre La montagne magique (Bruxelles-BE), Pierre de Lune (Bruxelles-BE), et La Coop asbl. Avec le soutien de L’Hectare – scène conventionnée (Vendôme-FR), La Roseraie (Bruxelles-BE), Shelterprod, Taxshelter.be, ING et du Tax-Shelter du Gouvernement fédéral belge.

www.karyatides.net


Info & réservation

Lieu de la représentation : Théâtre des 4 Mains, 103 rue Longue, 1320 Beauvechain (La Bruyère)
Prix des places : Adultes 13€ (16€ le jour même)  – Enfants -14 ans : 9€ (12€) – Etudiants, seniors, demandeurs d’emploi 11€ (16€) – Art.27 1,25 €
Réservation INCONTOURNABLE au Centre culturel de Beauvechain : en ligne www.lecentreculturel.be (ou 010/86.64.04 – reservations@lecentreculturel.be)

 

Du samedi, 27 février 2021
Au samedi, 27 février 2021
Public Théâtre d’objets, tout public (à partir de 10 ans)
Heure 20:30
Distribution

Distribution
Jeu : Cyril Briant, Marie Delhaye et Karine Birgé (en alternance)
Chant : Virginie Léonard et Lisa Willems (en alternance)
Piano : Kevin Navas et Thomas Eeckhout (en alternance)
Mise en scène : Karine Birgé
Dramaturgie : Félicie Artaud et Robin Birgé
Création sonore : Guillaume Istace
Création lumière et coordination technique : Dimitri Joukovsky
Collaboration technique : Karl Descarreaux
Scénographie et costumes : Claire Farah
Confection costumes : Camille De Veaux de Sancy
Constructions : Sébastien Boucherit, Claire Farah, Joachim Jannin et le Théâtre de Liège
Peinture : Eugénie Obolensky
Régie : Karl Descarreaux et Dimitri Joukovsky (en alternance)