Contactez-nous +32 (0)10 86 07 31

PROGRAMMATION SCOLAIRE 2016-2017
Toutes les représentations ont à nouveau lieu au Théâtre des 4 Mains à Beauvechain
MUKASHI MUKASHI
par la compagnie Fables Rondes
Les représentations auront lieu dans les écoles :

– Lundi 21 novembre 2016 à 10h45 à l’école de La Bruyère
– Vendredi 25 novembre 2016 à 10h45 à l’école de Tourinnes-la-Grosse
– Mardi 29 novembre 2016 à 10h et 11h30 à l’EFAC de Hamme-Mille

Pour les Accueils, 1e et 2e Maternelles
Mukashi Mukashi, un grand spectacle pour les tout-petits. « Mukashi Mukashi » signifie : « Il était une fois… » en japonais. Alors… il était une fois un loup, une souris, une carotte, un « 2 », trois pois, un petit manteau trop vieux, une plume de hibou et c’est tout.
Spectacle autour de la littérature jeunesse et du kamishibaï pour découvrir avec douceur et humour l’histoire des histoires. Suivez le fil…vous n’en croirez pas vos oreilles ! Vingt-cinq minutes où tous les sens sont en éveil, où les tableaux se succèdent à un rythme doux comme il faut et lent parce que c’est beau.
Mukashi Mukashi comme une mise en bouche pour découvrir le théâtre.
mukachi-photo
Bizar
Théâtre des 4 mains et De Kolonie Muziek Theater

Jeudi 8 décembre 2016 à 13h45 et vendredi 9 décembre 2016 à 13 h 45

Pour les 2e et 3e maternelles et 1e primaires
Un spectacle surréaliste plein de surprises ! Deux cultures se rencontrent pour mettre en évidence le surréalisme belge qui est leur point commun et raconter une histoire universelle, dans une scénographie conçue à partir d’objets de récupération.
Ça se passe chez une petite dame bizarre. Elle voyage dans son appartement, entre ses tableaux, ses meubles et son increvable télévision. Elle se promène en vélo d’appartement et danse au son de son armoire musicale.
Ses tiroirs débordent d’un fatras d’objets dont elle ne se sépare pas car ils ont le pouvoir de l’emmener partout. Ils sont vivants et lui tiennent compagnie. Mais parfois les objets lui résistent et ça l’énerve… C’est ainsi que débarque dans son univers un jeune réparateur. Il ouvre les armoires, branche les prises mais rien ne se passe selon sa logique !
Avec « Bizar »,  les enfants vont plonger dans un univers complètement loufoque, où 2 personnages qu’à priori tout oppose, vont s’apprivoiser par le plaisir de jouer ensemble.
Un spectacle pour tous dès 4 ans, ludique et musical, une chorégraphie surréaliste avec peu de mots, pleine de surprises bizarres auditives et visuelles, une histoire qui balaie les préjugés. Le tout assaisonné de l’univers poétique de Pat Van Hemelrijck.
Prix de la Ministre de l’Enfance Alda Greoli aux Rencontres de Huy en août 2016

http://theatre4mains.be/BIZAR

Slider-2-Bizar-Home
L’Ogrelet
de Suzanne Lebeau
Compagnie La Berlue

Mardi 17 janvier 2017 à 10h00 et à 13h45

Pour les 4 e , 5 e , 6 e primaires
L’Ogrelet vit seul avec sa maman au fond des bois, isolé du monde. Il a six ans. Cet enfant est grand, vraiment très grand pour son âge. C’est le jour de la rentrée scolaire et l’enfant est impatient de découvrir le monde. À l’école, il prend rapidement conscience qu’il est différent des autres enfants. Il porte en lui un lourd héritage que sa mère lui apprend enfin. Il est fils d’ogre. Un conte moderne tout en contrastes et en nuances, d’une richesse thématique inépuisable.
Un début, une fin, trois épreuves initiatiques qui sont autant de combats intérieurs, un récit tendu de part en part, une interprétation sans faille, une scénographie aussi épurée qu’efficace et un décor sonore enveloppant… Que d’enthousiasme pour « L’Ogrelet » présenté par la Berlue aux Rencontres théâtre pour enfants et adolescents qui se déroulent cette semaine à Huy. A mi-parcours du marathon hutois, un vrai coup de cœur pour la manière dont cette jeune compagnie s’est emparée d’un des grands textes du répertoire jeune public. La Québécoise Suzanne Lebeau y brasse avec finesse plusieurs thématiques propres à l’enfance et à la société : la découverte de la différence, l’héritage lourd à porter, la volonté que l’on porte à ses actes ou l’espace ténu entre la réussite et l’échec. On ne peut qu’être touché par l’inquiétude de cette mère – une Violette Léonard sensible et bien ancrée – pour son « Ogrelet » nourri à la soupe de légumes.(…) Une vraie histoire (…) alliant avec talent tradition, dans le récit, et modernité, dans la mise en scène. A croquer, sans hésiter.
Laurence Berthels, La Libre
Un magnifique conte où un enfant prend conscience de sa différence et apprend à l’apprivoiser seul et avec l’autre.
Une très belle histoire pleine de symboles dans un univers fantasmagorique.

www.laberlue.be

v_burton_la-berlue_l-ogrelet-3-17-compressor
Soeurette et la fille de l’eau
Théâtre des 4 Mains

Vendredi 10 février 2017 à 10h et à 13h45

Pour les 1e,2e, 3e, 4e, 5e, 6e primaires
Un conte, une histoire de famille pleine d’émotion, racontée par une quinzaine de marionnettes de toutes tailles et 3 manipulateurs à leur service…
Parmi une grande fratrie, Sœurette et Frérot s’aiment et se comprennent depuis toujours… Leurs jeux les entraînent loin de la réalité, dans une vie rien qu’à deux, où on pourrait boire l’eau de la source et se transformer… Ils vivent une enfance merveilleuse, mais l’histoire de leur grande famille est pleine de mystères. Plus tard, quand il est temps pour Frérot de devenir grand, le monde de Sœurette bascule.
De grandes marionnettes venues tout droit de l’univers des mythes et des contes ancestraux plongent l’enfant spectateur dans une ambiance fantastique, qui fait écho cependant à son quotidien.
Comme dans les mythes et les légendes, vie et mort se côtoient, amour et jalousie se croisent, mais comme dans les contes, Sœurette vivra heureuse et aura enfants et petits-enfants…
Sur les genoux de sa mamie, une fillette reçoit à la fois une poupée et une histoire en héritage. Celle de Sœurette qui dut se résoudre à grandir seule, loin des yeux protecteurs de Frérot. Celle de toute une famille touchée par un double deuil. Marionnettes de caractère, musique, humour, onirisme et tendresse sont au rendez-vous de ce conte moderne qui, comme l’eau de la source, recèle ses trésors, ses mystères, ses souvenirs, ses surprises, sa magie et ses êtres partis trop tôt, qu’il est bon de ne pas oublier.  
La Libre Belgique
Après  avoir sillonné les 4 coins de la Belgique, de la France, de la Suisse et même  du Sénégal, Soeurette, Frérot et les 3 frères viennent raconter leur histoire une toute dernière fois aux enfants au Théâtre des 4 mains.
http://theatre4mains.be/soeurette
soeurette-0026
Les vilains petits
Zététique Théâtre

Mardi 14 mars 2017 à 10h00 et à 13h45

Pour les 5e et 6e primaires
Ce lundi, l’institutrice annonce à Maya, Valentin et Loan l’arrivée d’un nouvel élève. Il n’en faut pas plus pour allumer les rumeurs. Au rythme des premières journées, de nouveaux liens se tissent, d’autres se relâchent. Rapports de force et de séduction obligent, l’équilibre au sein du trio chancelle. Moquerie ou séduction ? Solitude ou solidarité ? Amitié ou trahison ? A qui la faute ?
Un vrai texte qui est aussi un texte vrai. Des comédiens qui assument totalement leur rôle. Une mise en scène qui tient compte des signes scéniques. Après cela, il serait étonnant de ne pas assister à un spectacle de qualité ! En effet, la réalisation du Zététique est aboutie. Elle met les jeunes en face du fonctionnement de tout groupe. Elle montre de quelle manière les uns y influencent les autres. Comment les alliés de toujours deviennent les antagonistes d’une circonstance. Comment aussi le souffre-douleur du groupement reste la figure mal aimée. Comment encore l’esprit d’équipe peut créer une solidarité, quitte à ce que cette image idéale éclate en morceaux dès que l’un des membres la brise pour des motifs purement individuels. Le contenu des « Vilains petits » est donc riche.
Michel Voiturier. Rueduthéâtre.org, 22 août 2015
Ce spectacle aborde avec brio toutes les problématiques rencontrées par les enfants dans l’apprentissage du « vivre ensemble » : la difficulté de s’intégrer dans un groupe, d’être « le nouveau », la violence des cours de récré, l’amour/haine en amitié…

www.zetetiquetheatre.be

icon-rtjp2015-zet-_mg_1175
Sur la corde raide
Compagnie de Arts et Couleurs

Jeudi 23 mars 2017 à 10h00
Jeudi 23 mars 2017 à 13h45
Vendredi 24 mars 2017 à 10 h

Pour les 1e, 2e, 3e, 4e primaires
Tous les ans, à la toute fin de l’été, juste avant que les feuilles virent au brun, et tombent des arbres, Esmé vient séjourner chez sa Mamie et son Papy.
Tous les ans.
Certaines choses demeurent pareilles, et d’autres changent.
Cet été, Esmé constate que quelque chose a changé …
– Où est  » Mamie Queenie  » ?
– Elle est partie rejoindre le cirque, lui répond Papy Stan.
– C’est un des clowns ?
– Non. Elle se contente de remplacer les clowns quand l’un deux tombe malade.
C’est elle qui leur prépare les tartes à la crème et qui leur montre comment les lancer.
Mais le plus beau, c’est quand elle enfile sa robe à paillettes, prend son parapluie rose et marche sur la corde raide.
La Compagnie Arts & Couleurs, pour sa dixième création, nous fait découvrir l’univers de Mike Kenny, considéré comme l’un des auteurs majeurs du théâtre jeune public en Grande-Bretagne. Une écriture où l’humour et la sensibilité se répondent et se balancent sur le fil de nos émotions.
Un spectacle poétique qui nous emmène, avec la magie fascinante des marionnettes de table et des objets, sur le difficile chemin qu’il faut parcourir lorsque les choses changent, quand nous aurions tant voulu qu’elles restent toujours pareilles.
Quelle belle découverte que ce texte ô combien sensible de Mike Kenny ! Et quelle maestria pour le porter ici à la scène ! De fines et attachantes marionnettes (…), une inventivité surprenante, un jeu généreux et toujours tellement naturel (…), du peps, de l’humour et même une danse endiablée… Malgré la gravité de la thématique, la pièce évite l’écueil du pathos et nous emplit d’émotions vraies et profondes, de bout en bout. On y retrouve les habitudes apaisantes que chérissent les enfants, les liens sacrés qu’ils peuvent nouer avec leurs grands-parents. On palpe la joie, la tristesse, le vide, l’inquiétude, on s’émeut, on rit, on s’attendrit…
Le Ligueur, Sarah Colasse
Superbe spectacle de marionnettes de table !
Dans un rapport intime avec le public, il est question de la relation enfants/grands-parents et tout en légèreté, on ose aussi aborder le sujet de la mort…
www.artsetcouleurs.be
photo-corde-raide
Poids Plume
Compagnie Alula

Vendredi 19 mai 2017 à 13h45

Pour les 2e, 3e et 4e primaires«
Quand on chasse on mange, quand on mange on grandit, quand on grandit on quitte le nid pour faire des petits et c’est reparti ».
Bien au chaud dans un grenier, une fratrie de chouettes découvre cette loi de la Nature. Diane apprend tout juste à chasser. Tyto n’arrête pas de manger. Et Alba ? Alba semble tétanisée…
Poids plume aborde avec humour et poésie la difficulté rencontrée lorsque l’on passe de l’enfance à l’âge adulte. Il interroge sur les choix que nous faisons et qui nous amènent (ou pas) à grandir.  A travers l’histoire d’Alba, Diane et Tyto, c’est aussi l’univers fascinant des chouettes effraies, oiseaux de nuits mystérieux, qui nous est dévoilé.

capture-decran-2016-10-14-a-21-15-11

…Beauté des marionnettes et de leurs mouvements grâce à une manipulation bien maîtrisée, éclairage, musique, histoire bien menée : on s’attache à cette famille de chouettes et à la douce Alba qui refuse de manger. Un très beau spectacle, tout en finesse. Aucune solution n’est proposée, ce serait trop simple. Poids plume, mais qui pèse avec chaleur au creux des yeux, du cœur.      
Philippe Mathy-Le ligeur – sept.2013
Cette pièce nous parle avec humour et tendresse de la peur de grandir d’Alba ; magnifique marionnette Chouette qui n’ose quitter le nid… Mise au défi par sa grande sœur ; une chouette intrépide et aventureuse, retenue par un petit frère glouton… et épaulée par une sage et rigolote musaraigne.  Alba doit faire face à son destin…
Un très bel univers, des personnages bien croqués et une manipulation de marionnettes géniale !

www.alula.be

photo-poids-plume
Propulsed by Wordpress & Be Quiet.