Contactez-nous +32 (0)10 86 07 31

Samedi 19 mars 2016
à 20h30
TRAIT D’UNION
Compagnie Trou de Ver
Prix de la Ministre de l’Enseignement Secondaire
et Prix Kiwanis à une jeune compagnie
aux Rencontres de théâtre jeune public en août 2014
Théâtre adultes et ados à partir de 12 ans
Bourré d’un humour sur-vitaminé, du vrai théâtre pour ados, autobiographique, autour de l’obésité, du divorce des parents et du mal-être d’un garçon de 15 ans
« Quand j’étais petit, mon père m’appelait toujours « le trait d’union ». Parce que je n’arrivais à m’endormir si je n’étais pas au milieu, dans le lit, entre mes parents. Le « trait d’union », si on enlève l’union, vous savez ce qui reste ? Un trait ! »
Simon a 15 ans, son père lui offre un iPhone, sa mère n’est pas d’accord et c’est la goutte qui fait déborder le vase. Ses parents divorcent et tout à coup, sans prévenir, Simon gonfle…
A travers son écran, il nous laisse voir les personnages de son adolescence déformés par sa vision des choses et nous raconte ses relations avec ses parents, ses potes et l’école qui se dégradent. Il évoque le rejet qu’il subit lorsque ses parents essaient de refaire leurs vies, les moqueries à l’école, la violence qui naît en lui petit à petit et bien sûr son premier amour, Pauline, qui n’est « pas spécialement jolie, pas spécialement sexy mai comme Simon non plus n’est pas spécialement spécial, il  ne va pas faire la fine bouche ». Pauline elle sait tout, elle parle des étoiles et Simon commence à comprendre…
Presse
Spectacle phénoménal (…). Il transforme aujourd’hui la douleur en un morceau de bravoure théâtrale. Avec une énergie du diable et un humour sur-vitaminé (…). Le propos est fort, le rythme est vertigineux et le comédien est une bête de scène.
Catherine Makereel, Le Soir
A 15 ans, Simon a été gros, très gros. Maintenant il ne l’est plus. Mais « si on continue à parler du passé, c’est qu’il n’est pas si passé que ça ! D’ailleurs, de l’intérieur, je suis gros (…) je suis gros d’un vide. » (…) On est impressionné par son urgence de raconter, son sens de la formule, cette façon géniale de jouer avec la télé (…), l’inventivité du tout avec une grande simplicité  de moyens… On se dit que ce spectacle touchera de très près les jeunes auxquels il s’adresse. Qui n’a pas eu un jour « la haine d’avoir la honte » ? Et il est tellement courant ce vide à combler lorsqu’une famille éclate…
Sarah Colasse, Le Ligueur
Distribution
De et avec Guillaume Kerbusch et Denys Desmecht – Mise en scène : Valentin Demarcin
Lieu de la représentation : Théâtre des 4 Mains, 103 rue Longue, 1320 Beauvechain (La Bruyère)
Prix des places : Adultes : 12€ (15€ le jour même) – Moins de 14 ans : 8€ (11€) – Etudiants, seniors, demandeurs d’emploi : 10€ – Article 27 : 1,25 €
Réservations au Centre culturel de la vallée de la Néthen : 010/86.64 04 –reservations@ccvn.be
Propulsed by Wordpress & Be Quiet.