Contactez-nous +32 (0)10 86 07 31

En bordure de quai

en-bordure-de-quai-4-Mains-cancel

  • Samedi 7 décembre à 20h30
  • Pour adultes
  • Lieu de représentation : Le Beau Vignet, place Saint-Martin à 1320 Tourinnes-la-Grosse
EN BORDURE DU QUAI de Nicaise Wegang (Cameroun)
Compagnie Sokan (Côté d’Ivoire)
Mise en scène : Rouguiatou Camara (Guinée)
Les hommes ont disparu, semble-t-il, ou alors sont-ils devenus rares. On raconte qu’ils partent par mer. C’est du moins de cette rumeur – sait-on si elle est vraie – que provient l’idée de la pêche à l’homme. Une voisine, dit-on, en a attrapé un ainsi, mais cela date.
Un soir, deux femmes, une noire et une blanche, se retrouvent sur un quai, au bord de la mer, pour y pêcher l’homme.
Trois figures féminines : une femme africaine prisonnière de la tradition, une femme venue du vieux continent, émigrée clandestine, la dernière arrivée étant la plus mystérieuse et apparemment la plus émancipée. Toutes trois, élégantes à leur manière, sont déterminées à capturer l’homme.
Ainsi, par l’intermédiaire de ces personnages, « En bordure du quai » soulève les problématiques spécifiquement liées à la condition féminine et met en jeu le rapport des femmes avec la société et avec elles-mêmes : tyrannie de la mode, exigence de conformité, sauvegarde des apparences, rivalité, mais aussi complicité et solidarité. La recherche désespérée de l’homme idéal s’appuie sur une réalité sociale de l’Afrique contemporaine : la rareté des hommes à marier.
« En bordure du quai » est un projet à forte dominante féminine, pour mettre en lumière les femmes africaines restées longtemps absentes dans le champ de l’écriture dramatique, la mise en scène, la scénographie et la régie technique.
Presse
Créer une pièce panafricaine n’est pas donné à tout le monde. Certains de nos metteurs en scène préfèrent aller puiser dans le patrimoine occidental ou faire appel à des écrivaillons qui ne connaissent le théâtre ni d’Awa ni d’Adama ou qui se veulent être les maîtres de la plume alors que leur style est des plus misérables artistiquement. Aujourd’hui, place aux femmes panafricaines et à leur savoir-faire en la matière. Leurs plumes ont été libérées et sont parties à l’assaut de l’écriture dramatique.
Zouhour Harbaoui, quotidien Culture 7
Distribution 
Avec : Laetitia Ajanohum (Belgique/Bénin), Aminata Abdoulaye (Niger), Alimata Baldé (Mali) / Scénographie et costumes : Ange Blédja Kouassi (Côte d’Ivoire) / Lumières : Marie-Louise Bangoura (Côte d’Ivoire)
Co-production Sokan Théâtre (Côte d’Ivoire), Théâtre de la Ruche (Guyane), Bureau des Arts et Communication (Côte d’Ivoire) et Théâtr’Evasion (Burkina)
Lieu de la représentation :
REMARQUE IMPORTANTE quant au lieu des représentations
La salle du Théâtre des 4 Mains est indisponible pour plusieurs mois en raison d’un dommage important à la toiture. D’ici à la fin des travaux, les spectacles se donneront majoritairement à l’Espace culturel à Néthen, place de Trémentines et certains au Beau Vignet, place Saint-Martin à Tourinnes-la-Grosse.
Merci de votre compréhension.
Photos :

 

Propulsed by Wordpress & Be Quiet.