Contactez-nous +32 (0)10 86 07 31

Ranelot et Bufolet- 2006
Ranelot et Bufolet
by admin   |  in 2006-2009, Ranelot et Bufolet   |   September 9th, 2012
Ranelot et Bufolet – Création 2006
Par l’équipe Canard Noir
Création à Noël au Théâtre 2006
Spectacle pour marionnettes et comédiens
De 3 à 5 ans
Le printemps rit.
Ranelot, jeune grenouille se précipite chez Bufolet, son ami Crapaud, le moment est venu de sortir du sommeil de l’hiver…Avec douceur et malice les deux complices nous entraînent au fil des saisons et les petites choses de la vie se transforment en aventures extraordinaires parfois effrayantes mais toujours cocasses.
Équipe de création
Auteur: Arnold Lobel.
Adaptation, mise en scène: Sophie Museur.
Scénographie: Annick Walachniewicz.
Marionnettes: Annick Walachniewicz et Tof Lefèvre.
Décor sonore: Jean Kito.
Costumes: Catherine Versé.
Comédiens-manipulateurs:
Vera Van Dooren, Bruno Bastin et Eric Giersé.
Régie générale: Eric Giersé.
Décor: A Walachniewicz, Tof Lefèvre,
Eric Giersé, Leila Putcuyps, Anaïs Pétry,
Jérôme Poncin, Ian De Haes et Nicolas Hossé.
Presse
Les joyeuses saisons des batraciens
Deux sympathiques batraciens, Ranelot et Bufolet viennent d’accomplir leurs premiers bonds au théâtre des 4 Mains, à la Bruyère.
Ranelot et Bufolet sont les héros des livres d’Arnold Lobel. L’équipe du canard Noir les fait vivre  » pour du vrai « !
Une genèse qui a nécessité des semaines de travail à Vera Van Dooren, Bruno bastin et eric Giersé qui ont pu compter sur Sophie Museur (mise en scène), Annick Walachniewicz (Scénographie) et Jean Kito (décor sonore). Un fameux boulot, mais l’éclosion des oeufs et la métamorphose des têtards constituent la plus belle des récompenses pour l’équipe plébiscitée par ses premiers spectateurs;
La semaine dernière, nombre d’écoliers de la région ont eu droit en effet à un très beau cadeau de Noël en venant assister à ce spectacle. Leurs yeux émerveillés et leurs commentaires à la sortie traduisaient le plaisir ressenti à passer une heure aux Quatre Mains…
Vers l’Avenir, je 28 déc 2006
Le facteur escargot
Mais il était dit que nous quitterions Huy sur une note de plaisir et de fraîcheur. Ce fut le cas grâce au théâtre des 4 Mains qui, dans Ranelot et Bufolet, offre aux plus petits la jolie histoire d’une grenouille et d’un crapaud dont on suit les activités au fil des saisons. C’est drôle, tendre, utilisant aussi bien l’art du conte que celui de la marionnette. Celles-ci sont irrésistibles avec une mention spéciale pour le facteur escargot qui mettra tout le spectacle à transporter sa lettre d’une maison à l’autre.
Jean-Marie Wynants, Le Soir, Lu 27-08-07
Ranelot s’étire, sort de sa maison, commence le grand nettoyage.
Le printemps est là, plus question d’hiberner. L’heure de retrouver Bufolet a sonné. Les deux amis ne vont plus se quitter, à quelques disputes et timidities près.
Inspiré d’un conte d’Arnold Lobel, “Ranelot et Bufolet” adapté et mis en scène par Sophie Museur, rassemble divers éléments précieux au théâtre pour enfants: marionettes, décor forestier, univers animalier,rondeur des comédiens, amour, humour, amitié et complicité…Tout y est. Une vraie réjouissance.
Laurence Bertels in La libre Belgique, me 5 septembre 07.
JEUX DE BATRACIENS, JEUX DE COPAINS
Une grenouille et un crapaud sont voisins. L’une est audacieuse, l’autre est timoré. Ils jouent ensemble, se brouillent, se réconcilient comme tous les gamins. Ils ont la chance d’être chouchoutés par un trio humain : Justin, Achille et Pauline. Ils croisent par ailleurs un escargot facteur, des insectes divers, un canard de kermesse, un vent décoiffant…
L’idée de faire dialoguer les batraciens non seulement entre eux mais aussi avec des gens du village enrichit le jeu. Ces adultes ont de la sorte un regard sur les émotions, les doutes, les envies de Ranelot et Bufolet. Ils traduisent au surplus un humour très direct qui désamorce la tension, les situations délicates, conflictuelles et rassure tant les protagonistes de l’histoire que les petits spectateurs dans la salle.Ce sont les marionnettistes manipulateurs qui modifient le décor selon l’évolution des saisons, manière imagée de parler du temps qui passe. Ils accompagnent et commentent, mine de rien, les autres thèmes abordés avec délicatesse : comment se réconcilier lorsqu’on s’est disputé ? de quelle manière vaincre ses peurs ? comment faire pousser des plantes dans un jardinet ? de quelle manière éviter de se moquer de quelqu’un qui a l’air ridicule ? comment distinguer le réel des cauchemars faits la nuit ?
Tendresse et réflexion
Sans avoir l’air d’y toucher, le spectacle abonde en sujets de réflexion importants, loin des gadgets habituels de l’environnement. Il parle de vie simple, de préoccupations proches des gosses. Il se sert de quelques éléments répétitifs pour relancer l’attention, éléments qui resteront ancrés dans la mémoire comme les refrains dans une chanson. Il est assez réaliste pour aider à passer de la vie à la fiction théâtrale sans cependant mener à une identification simpliste du public enfantin avec les héros animaux.
Bref, une réalisation tout en délicatesse qui ne jette pas de la poudre aux yeux. Qui plonge dans le généreux et le sensible les plus palpables. Qui assemble la fascination du spectacle avec la réflexion à propos des problèmes relationnels d’existence quotidienne. C’est trop rare la tendresse pour passer à côté de celle offerte ici avec sincérité.
Michel VOITURIER
www.ruedutheatre.info
L’hiver plie baggage et le premier bourgeon pointe à l’horizon: Ranelot la grenouille et Bufolet le crapaud s’en réjouissent et s’en donnent à coeur joie. Au fil des saisons, ils planteront des graines, prendront un bain de minuit, s’organiseront un pique-nique…tous deux animés, avec un plaisir évident par Monsieur Achille et Madame Pauline (savoureux Bruno Bastin et Vera Van Dooren). Un écrin de nature mouvante leur sert de décor, géré par Monsieur Justin (Eric Giersé). On suit avec délice et tendresse les frasques de ces petits batraciens si vivants et si craquants! Jusqu’au printemps prochain…Sophie Museur adapte et met en scène le texte d’Arnold Lobel avec bonheur.
Sarah Colasse, Le Ligueur, 19 sept 07
Ranelot la grenouille se réveille, s’étire et sort de sa maison, l’hibernation est finie, vive le printemps. Elle retrouve avec plaisir son voisin Bufolet le crapaud. Autant l’une est entreprenante et dynamique, autant l’autre est plutôt timide et réservé. Les deux amis recommencent à jouerensemble, se faire des niches, jardiner, partir en pique-nique, prendre un bain de minuit, se disputer de temps à autrepour se réconcilier aussitôt. Il y a aussi les gens du village, omniprésents, et lefacteur escargot qui aura besoin de toute la durée du spectacle pour transporter une lettre entre les deux gîtes, pourtant voisins. Des échanges complices entre les marionnettes et leur manipulateur et, esquissés ou sous-jacents, les questions et les doutes des petits à propos de la nature, l’amitié, la solidarité, la coexistence, qu’en est-il du ridicule et des moqueries qu’il suscite, et aussi comment, la nuit, conjurer la peur provoquée par ces cauchemars qui semblent tellement réels. Un spectacle tout en simplicité et délicatesse, plein de sensibilité, de tendresse. Les petits comme les grands sont subjugués.
Sigma Belgique, Philippe Vassilieff.
Quelques photos…
Propulsed by Wordpress & Be Quiet.