Contactez-nous +32 (0)10 86 07 31

La malédiction de Camberwell - 2004
La malédiction de Camberwell
by admin   |  in 1998-2004, La malédiction de Camberwell   |   September 7th, 2012
La malédiction de Camberwell – Création 2004
Par l’équipe Canard Noir
Mention aux Rencontres de Huy 2004 pour la virtuosité des techniques ouvrant aux enfants l’univers fantastique.
Spectacle de marionnettes librement inspiré par l’univers fantastique de Jean Ray.
Des histoires à faire frémir les plus grands (à partir de 8 ans).
Le mystère plane à Camberwell. Des événements terribles s’y déroulent. Sidney Parker, jeune inspecteur de police sans talent, va devoir affronter l’Etrange. Sa lâcheté et sa maladressse vont-elles le perdre?
Équipe de création
Auteur: Jean Ray.
Adaptation, dramaturgie et mise en scène: Sophie Museur.
Scénographie: Annick Walachniewicz assistée de Marie Nils.
Marionnettes: Tof Lefèvre et Annick Walachniewicz.
Décor sonore: Jean Kito avec la complicité de Pascal Chardome.
Régie générale: Eric Giersé et François De Myttenaere.
Comédiens-manipulateurs: Tof Lefèvre, Anaïs Pétry et Jérôme Poncin.
Photos: Philippe Léonard.
Presse
Unique représentation de la marionnette cette année à Huy, l’équipe Canard Noir du Théâtre des 4 Mains a frappé fort.
Librement inspiré de l’univers fantastique de Jean Ray, ce spectacle s’appuie sur une scénographie très travaillée, faite de tulle, de projections colorées, de fumées mystérieuses, d’ombre et de pâle lumière. Brrr !
On frémit et l’on s’épate plus encore des petits êtres de toutes tailles qui peuplent cet écrin. Marionnettes à tige, à gaine, grandes silhouettes et minuscules bonshommes permettent de varier la grosseur des plans, avec une habileté impressionnante…
Laurent Ancion Le Soir du 01/09/04.
… »la malédiction de Camberwell » , spectacle de marionnettes mis en scène par Sophie Museur, offre une belle démonstration de l’inventivité du genre et aurait, en raison de sa maîtrise technique, une place au festival de Charleville-Mézières…
Epouvante, stupeur, humour s’échangent d’une scène à l’autre dans un spectacle qui fera découvrir l’oeuvre de Jean Ray aux enfants de huit ans friands de littérature fantastique.
Laurence Bertels La Libre Belgique.
Soufflants et ténébreux, le décor et les marionnettes de la malédiction de Camberwell laissent pantois…On se réjouit d’un spectacle qui ose faire peur…
L. Ancion Le Soir du 23/08/04.
Qui a dit que le jeune public n’avait pas droit au théâtre fantastique? Pas les 4 Mains en tous les cas, qui signent encore ici une pièce de marionnettes réglée comme du papier à musique.
Manipulation, musique, décor, effets… Tout participe à nous plonger sans faille dans l’univers de Jean Ray avec, brrr, frissons. C’est que la ville de Camberwell tremble sous les événements qui s’y déroulent. Le jeune Sidney Parker, devenu inspecteur de police malgré lui, va se retrouver confronté à de biens étranges faits et destinées. Dans un cadre obscur, un climat impressionnant, de petites marionnettes bien vivantes nous gardent en haleine.
Bien sûr, l’univers fantastique peut plaire ou ne pas plaire – question de sensibilité – mais se trouve en tout cas ici orchestré de main de maître.
Sarah Colasse Le Ligueur du 15 /09/04.
Quelques photos…
Propulsed by Wordpress & Be Quiet.